Graines Romarin ou Romarin officinal

Cet article a été vendu

20
fois
2,50 €

Graines Romarin ou Romarin officinal (Rosmarinus officinalis)

15 graines par sachet.

Le romarin ou romarin officinal (Rosmarinus officinalis) est un arbrisseau de la famille des Lamiacées (ou labiées), poussant à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen

Graines en pack :

Graines Romarin ou Romarin officinal (Rosmarinus officinalis)

15 graines par sachet.

Le romarin ou romarin officinal (Rosmarinus officinalis) est un arbrisseau de la famille des Lamiacées (ou labiées), poussant à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen, en particulier dans les garrigues arides et rocailleuses, sur terrains calcaires1. Fraîche ou séchée, cette herbe condimentaire se retrouve dans la cuisine méditerranéenne, et une variété domestiquée se cultive dans les jardins1. C'est une plante mellifère ; le miel de romarin, ou « miel de Narbonne » est réputé1. C'est également un produit fréquemment utilisé en parfumerie. Enfin, on lui attribue de nombreuses vertus phytothérapeutiques.

Le nom « romarin » viendrait du latin « ros marinus » (rosée de mer)2, ou bien du grec « rhops myrinos » (buisson aromatique)3, ou encore du latin « rhus marinus » (sumac de mer)1. On l'appelle également « herbe-aux-couronnes », et en provençal, « encensier »4.

Il fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (fin du viiie ou début du ixe siècle).

Caractéristiques

Romarin en fleur.
Rosmarinus officinalis - Muséum de Toulouse.

Description

Le romarin peut atteindre jusqu'à 1,50 m de hauteur, voire jusqu'à 2 m en culture. Il est reconnaissable en toute saison à ses feuilles persistantes sans pétiole, coriaces, beaucoup plus longues que larges, aux bords légèrement enroulés, vert sombre luisant sur le dessus, blanchâtres en dessous. Leur odeur, très camphrée, évoque aussi l'encens d'où il doit son nom « encensier » en provençal.

La floraison commence dès le mois de février, parfois en janvier, et se poursuit jusqu'en avril-mai. Certaines variétés peuvent fleurir une deuxième fois en début d’automne5. La couleur des fleurs, qui se présentent en grappes assez semblables à des épis, varie du bleu pâle au violet. On trouve également, mais plus rarement, la variété à fleurs blanches R. officinalis albiflorus. Leur calice est velu, à dents bordées de blanc. Elles portent deux étamines ayant une petite dent vers leur base. La lèvre inférieure de la corolle est profondément divisée, faisant penser au labelle de certaines orchidées. Comme pour la plupart des Lamiacées, le fruit est un tétrakène. Ce dernier est de couleur brune.

Répartition géographique

Le romarin est originaire du bassin méditerranéen.

On le trouve principalement dans les terrains arides et ensoleillés, comme les garrigues, les maquis et les rocailles. Il n'apprécie pas une sécheresse trop importante mais se contente de l'humidité du littoral, d'où il pourrait tenir son nom (« rosée de mer » en latin).

Il est répandu entre le niveau de la mer et 650 mètres1, parfois jusqu'à 1 500 mètres d'altitude6.

Culture

Le romarin se cultive dans un endroit ensoleillé, dans un sol calcaire et bien drainé7. Bien que ce soit une plante aimant les climats chauds, il supporte les gelées si le sol ne conserve pas l'humidité. Idéalement, ce dernier doit avoir un pH compris entre 7 et 7,58.

Une légère taille au printemps après sa floraison a essentiellement pour but de lui conserver une forme harmonieuse. Il ne doit pas être rabattu trop court. Son feuillage persistant et sa tenue rend propice l'utilisation de certaines variétés touffues à une utilisation en topiaire.

Il se multiplie facilement au printemps ou à l'automne par bouturage ou marcottage ; plus difficilement en été par semis car sa germination est lente7.

Le romarin est assez résistant aux nuisibles. Il craint toutefois le rhizoctone brun en cas d'humidité trop importante6.

Production mondiale

Rosmarinus officinalis prostratus(Romarin "Prostratus")

Le romarin est cultivé à large échelle en Espagne, en Tunisie, au Maroc, en Italie, en France, en Algérie et au Portugal, principalement pour en extraire de l'huile essentielle6. La production mondiale d'huile essentielle de romarin atteint 200 à 300 tonnes en 20058.

En Inde, la CIMAP (Central Institute of Medicinal and Aromatic Plants) a introduit la production de romarin à la fin des années 80, qui s'est développée au cours des années 906. Cette production est concentrée dans le sud, dans les Nîlgîri et autour de Bangalore8.

Utilisations

Rosemary (রোজমেরী).JPG
Romarin frais
Valeur nutritionnelle moyenne 
pour 100 g
Apport énergétique
Joules 548 kJ
(Calories) (131 kcal)
Principaux composants
Glucides 20,70 g
- Amidon ? g
- Sucres ? g
Fibres alimentaires 14,1 g
Protéines 3,31 g
Lipides 5,86 g
- Saturés 2,838 g
- Trans 0 g
Eau 67,77 g
Cendres totales 2,35 g
Minéraux et oligo-éléments
Calcium 317 mg
Cuivre 0,301 mg
Fer 6,65 mg
Magnésium 91 mg
Manganèse 0,960 mg
Phosphore 66 mg
Potassium 668 mg
Sodium 26 mg
Zinc 0,93 mg
Vitamines
Vitamine A 0,146 mg
Vitamine B1 0,036 mg
Vitamine B2 0,152 mg
Vitamine B3 (ou PP) 0,912 mg
Vitamine B5 0,804 mg
Vitamine B6 0,336 mg
Vitamine B8 (ou H) 0,109 mg
Vitamine B9 0 mg
Vitamine B12 0 mg
Vitamine C 21,8 mg
Vitamine D 0 mg
Acides aminés
Acide aspartique 391 mg
Acide glutamique 361 mg
Alanine 172 mg
Arginine 153 mg
Cystine 37 mg
Glycine 159 mg
Histidine 66 mg
Isoleucine 136 mg
Leucine 249 mg
Lysine 143 mg
Méthionine 47 mg
Phénylalanine 169 mg
Proline 136 mg
Sérine 129 mg
Thréonine 136 mg
Tryptophane 51 mg
Tyrosine 100 mg
Valine 165 mg
Acides gras

Source : United States Department of Agriculture [archive]

Gastronomie

Les branches feuillues de romarin s'utilisent de préférence fraîches, mais peuvent également se conserver séchées. Les fleurs ont une saveur plus douce et se consomment crues, saupoudrées pour parfumer un plat ou un dessert.

Les branches s'emploient généralement comme aromate par infusion dans les ragoûts, les civets, les soupes et les sauces.

Le romarin est également utilisé pour parfumer les grillades. Quelques branches sont alors utilisées dans la confection d'une marinade ou une branche comme pinceau pour enduire la pièce à griller de marinade. Il est également possible de fumer la viande ou le poisson en déposant quelques branches sur les charbons, ou en petite quantité dans un fumoir9. On peut enfin se servir de branches pour embrocher des légumes avant leur cuisson.

Plus audacieux, le romarin est parfois utilisé en infusion pour parfumer des desserts comme les flans, les crèmes ou certaines confitures.

Parfumerie

L'utilisation du romarin en parfumerie est très ancienne. Le premier parfum alcoolique dont on connaisse l'existence est l'eau de Hongrie, alcoolat fréquemment utilisé au xviie siècle et qui pourrait dater du xive siècle, dont le romarin était l'un des principaux composants10.

L’essence est obtenue par la distillation des branches, de préférence en n’utilisant que les sommités fleuries. Elle contient notamment du bornéol11, du 1,8 cinéol12 (ou eucalyptol), du camphène13 et du pinène11. Le romarin entre dans la composition de parfums surtout masculins, hespéridés aromatiques (eaux de Cologne), boisés et fougères aromatiques.

Médecine et phytothérapie

Agents actifs

La plante contient plusieurs agents actifs parmi lesquels :

  • Huiles essentielles : 1,8 cinéole12, alpha-pinène12, camphre de romarin12, bornéol14, camphène13.
  • Flavonoïdes : lutéoline15, apigénine15, quercétine15, diosmine16.
  • Diterpènes : acide carnosolique12, rosmadial12.
  • Triterpènes et stéroïdes : acide oléanolique12, acide ursolique12.
  • Tanins17
  • Lipides : n-alkanes12, isolalkanes12, alkènes12.
  • Rosmaricine17
  • Acide rosmarinique17

Effets

Le romarin fut longtemps utilisé empiriquement en phytothérapie. Le miel de romarin, aussi appelé « Miel de Narbonne » était un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au xviiie siècle18.

Des études modernes montrent les effets du romarin sur différentes parties de l'organisme :

  • cholérétique et hépatoprotecteur - le romarin a longtemps été utilisé empiriquement comme agent hépatoprotecteur et cholérétique. Ces effets ont été montrés expérimentalement19. Le romarin permet donc d'activer les fonctions digestives, en particulier le travail de la vésicule biliaire ;
  • antimycosique20,21 et antibactérien15 - les substances du romarin limitent le développement de certains agents pathogènes ;
  • effets sur le système nerveux - l'administration d'huile de romarin, à la fois par inhalation et par voie orale, stimule l'activité du système nerveux central, respiratoire et locomotrice chez la souris22. L'extrait alcoolique de R. officinalis a montré une activité antidépressive sur la nage forcée et les tests d'immobilité de la souris23. Le romarin serait donc recommandé pour traiter les divers cas d’asthénie ;
  • effets sur la circulation sanguine - l'utilisation d'huile de romarin dans un bain stimule la circulation dermique et améliore l'hémodynamique pour les problèmes d'occlusion artérielle24 ;
  • effets sur les muscles lisses - l'huile ou l'extrait aqueux de feuilles permettent d’inhiber certaines contractions induites chez les lapins et les cochons d’inde25,26. Le romarin aurait donc des effets antispasmodique ;
  • antitumorigénique et antioxydant - de nombreuses études indiquent que le romarin permettrait de prévenir et de limiter la progression de certains types de cancers27.

Risques

L'huile essentielle de romarin peut avoir des effets neurotoxiques, déclencher convulsions et crises d’épilepsie. Par voie orale, et à part l'utilisation en cuisine, il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes 28.

MHS 25
21 Produits

No customer reviews for the moment.

Produits connexes

16 other products in the same category