Derniers Avis Produits

dernières commandes

  •  
    Monika, Austria
  •  
    Hannes, Austria
  •  
    Stefanie, Austria
  •  
    Jurijus, Germany
  •  
    Sascha, Germany
  •  
    Gilmar, Germany
  •  
    Felix, Germany
  •  
    ADOTEVI , Spain
  •  
    Francisco, Spain
  •  
    David, Spain
  •  
    Jose, Spain
  •  
    Minna, Finland
  •  
    Michel, France
  •  
    JEROME, France
  •  
    philippe, France
  •  
    Jimmy, United Kingdom
  •  
    Joseph, United Kingdom
  •  
    Corey, United Kingdom
  •  
    Stelios, Greece
  •  
    PANAGIOTIS, Greece
  •  
    Sagi, Israel
  •  
    DOMENICO, Italy
  •  
    Susanna, Italy
  •  
    Matthijs, Netherlands
  •  
    Odi, Netherlands
  •  
    Marco, Portugal
  •  
    Joao, Portugal
  •  
    Lisa, Sweden
  •  
    Stefan, Sweden
  •  
    Lars, Sweden

Meilleures ventes

Il y a 1302 produits.

Affichage 1-15 de 1302 article(s)

Variété du Pérou

Cette plante a des fruits géants
Graines De Maïs Géant De Cuzco

Graines de maïs Géant de...

Prix 2,25 € (SKU: P 40)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><strong>Graines De Maïs Géant De Cuzco</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong><strong>5 ou 10 graines par sachet.<br /></strong></strong></span></h2> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Originaire du Pérou et de l'Équateur, le maïs géant péruvien - également connu sous le nom de Choclo - est une grande variété de maïs.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Les tiges atteignent 500 - 550 cm de hauteur.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Dans les variétés de maïs standard, le poids moyen varie de 25 à 35 grammes pour 100 grains. Dans le maïs géant péruvien, le poids pour 100 grains varie de 90 à 95 grammes pour 100 grains, soit près de trois fois la taille et le rendement.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">C'est un maïs à maturation tardive qui devrait avoir besoin de 120 à 150 jours pour arriver à maturité.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">On pourrait penser qu’étant indigènes des Andes montagneuses, ils seraient adaptés aux conditions venteuses, mais ce n’est pas le cas. Ils ont évolué dans la vallée péruvienne d'Urrabamba et ses environs, qui sont protégés et jouissent d'un climat relativement doux.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Maïs géant péruvien aka Choclo</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Les plantes produisent de nombreuses épis de maïs relativement courts avec des grains gigantesques.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Le goût est comparable au maïs sucré standard. Ce n’est pas trop sucré - doux à doux avec une texture crémeuse serait la meilleure description. Les Péruviens les font généralement bouillir. En Équateur et en Bolivie, ils sont d'abord séchés puis éclatés ou «gonflés» dans l'huile - un peu comme du maïs soufflé. Nous, les gringos, pouvons en profiter comme n'importe quel autre maïs.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Le maïs devrait être planté en blocs plutôt qu'en rangées et ne devrait pas être planté à proximité d'autres variétés de maïs. [Voir - Isoler le maïs sucré.] La pollinisation croisée a tendance à produire un maïs féculent de mauvais goût. Selon certains fournisseurs, Sugar Pearl n’a pas besoin d’être isolé comme le font d’autres variétés - c’est très bien pour Sugar Pearl, mais pas nécessairement l’autre variété.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Le maïs géant péruvien peut être semé directement dans le sol, ou il peut également être démarré à l'intérieur puis repiqué. Si vous commencez à l'intérieur, assurez-vous d'avoir un contenant plus grand que le contenant standard, car il pourrait facilement devenir trop grand avant le moment de la transplantation. Quel que soit votre choix, plantez-le en blocs d'au moins quatre rangs de large pour une pollinisation adéquate et des oreilles bien remplies.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Profondeur de semis: 5 cm</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Germination: 6 à 8 jours</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Maturité: 120 à 150 jours.</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Couleur: blanc - jaune pâle</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Espacement des semences: 30-35 cm.</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Espacement des rangs: 100 cm</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Taille de la plante: 400 - 550 cm</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Épi de maïs Taille: 17-20 cm de long</span><br /><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Plein soleil</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Le maïs a des racines peu profondes et utilise beaucoup d'azote ainsi que des oligo-éléments. Pour aider votre culture à prendre le meilleur départ possible, préparez d'abord le sol avec un engrais riche en azote. Du fumier ou du compost bien décomposé est également utile.</span></p> <p><span style="font-size: 14pt; font-family: georgia, palatino, serif; color: #000000;">Plantez dans le côté nord du jardin, car les tiges de maïs empêchent le soleil de pénétrer dans vos cultures de jardin. Vous pouvez également en cultiver un endroit où il fournira de l'ombre aux plantes qui ne supportent pas le plein soleil.</span></p> <h2><a href="https://www.seeds-gallery.shop/fr/accueil/graines-de-ma%C3%AFs-sacsa-kuski-g%C3%A9ant-p%C3%A9ruvien.html" target="_blank" rel="noreferrer noopener"><strong>Graines de maïs Sacsa Kuski géant péruvien</strong>, vous pouvez acheter ICI</a></h2> </body> </html>
P 40 5S NS
Graines De Maïs Géant De Cuzco
Graines de Limettier de Perse  - 3

Graines de Limettier de...

Prix 1,95 € (SKU: V 119)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><strong>Graines de Limettier de Perse ou Limettier de Tahiti (Citrus latifolia)</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong>2 graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Citrus latifolia est une espèce de la famille des Rutaceae, génétiquement triploïde. Cet arbre fruitier est aussi appelé Limettier de Perse ou Limettier de Tahiti (en anglais Persian lime 1), et produit des limes de Tahiti ou citrons verts, qui peuvent contenir 6 % d'acide citrique (à titre de comparaison, l'orange en contient environ 1 %)2, et s'utilisent en cuisine comme le citron.</p> </body> </html>
V 119
Graines de Limettier de Perse  - 3
Graines de Bambou Doré (Phyllostachys aurea). 1.95 - 10

Graines de Bambou Doré...

Prix 1,95 € (SKU: B 7)
,
5/ 5
<h2><span style="font-size:14pt;"><strong>Graines de Bambou Doré (Phyllostachys aurea).</strong></span></h2> <h2><span style="color:#d0121a;font-size:14pt;"><strong>5 graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Le Phyllostachys aurea est une espèce de bambou appartenant au genre Phyllostachys. Originaire de la Chine, il a été introduit il y a fort longtemps au Japon et à Formose.</p> <p><span>Au Japon il est appelé « gazan-chiku », ou « hotei-chiku », dont la traduction en français donne « bambou du royaume des fées ».</span></p> <p>Les Phyllostachys se caractérisent par 2 branches de taille inégale aux nœuds de leurs chaumes. Un sillon sur l'entre-nœud est également présent.</p> <p>Phyllostachys aurea peut être difficile à identifier car il possède des caractéristiques de croissance variables selon l'exposition. À l'ombre complète, les chaumes restent verts. En plein soleil, les chaumes virent lentement au jaune au cours des une ou deux premières années, puis vers l'orangé au fur et à mesure qu'ils vieillissent.</p> <p>Il forme des touffes denses et un feuillage vert clair très fourni. Les feuilles ont tendance à croître tout le long du chaume et n'ont pas de lignes ou de stries. <span>Dans des conditions idéales, ces bambous peuvent atteindre 30 mètres de hauteur et 3 à 4 cm de diamètre.</span></p> <p><span>La meilleure façon d'identifier cette espèce réside en ses nœuds empilés et comprimés qui sont parfois visibles à la base des chaumes. Ces excroissances internodales comprimées sont appelés «écaille de tortue»1.</span></p> <p><span>Peu traçant, il est caractérisé par des pousses comestibles et peut résister à des températures de l'ordre de −30 °C. L'espèce peut se développer agressivement si rien n'est fait pour la contenir. </span>Ce bambou est répertorié comme une plante invasive dans de nombreux pays.</p> <p>C'est un des bambous les plus utilisés dans le monde entier pour son bel aspect ornemental. On en fait notamment des haies denses.</p>
B 7
Graines de Bambou Doré (Phyllostachys aurea). 1.95 - 10
Graines de Vanille Bourbon (Vanilla planifolia)

Graines de Vanille Bourbon...

Prix 3,50 € (SKU: MHS 104)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><span style="font-size: 14pt;"><strong>Graines de Vanille Bourbon (Vanilla planifolia)</strong></span></h2> <h2><span style="color: #f90303; font-size: 14pt;"><strong>50 ou 100 graines par sachet.</strong></span></h2> <p><span>La vanille est une épice constituée par le fruit de certaines orchidées lianescentes tropicales d'origine mésoaméricaine du genre Vanilla, principalement de l'espèce Vanilla planifolia.</span></p> <p><span>Vanilla pompona est également susceptible de produire de la vanille, son fruit court lui valant aussi l'appellation de vanillon. Quant à Vanilla tahitensis, la vanille de Tahiti, les qualités agronomiques et aromatiques particulières de ce cultivar de Vanilla planifolia l'ont fait longtemps considérer comme une espèce distincte.</span></p> <p><span>Les plantes qui produisent la vanille portent elles-mêmes le nom de vanille, ou parfois de vanillier. Ce sont les seules orchidées cultivées pour des raisons autres qu'ornementales.</span></p> <p><span>La culture et la préparation de la vanille nécessitent, pour obtenir une épice richement aromatique, des soins longs et attentifs. Cela en fait, rapporté au poids, l'un des produits agricoles les plus chers au monde. Il se présente sous la forme de bâtonnets noirs et luisants, communément appelés « gousses de vanille ». Botaniquement, il s'agit cependant de capsules.</span></p> <p><strong><span>Description botanique</span></strong></p> <p><span>Souple et peu ramifiée, la liane de vanille, également appelée « vanillier », se développe par croissance du bourgeon terminal et forme de longues pousses qui peuvent s'élancer à l'assaut de leur support sur plus de dix mètres. Si la tige est cassée, les morceaux se bouturent très facilement, ce qui permet la multiplication de la plante, dans la nature comme en culture.</span></p> <p><span>Les feuilles sont disposées de manière alternée de chaque côté de la tige. Elles sont planes, entières, ovales avec le bout pointu, environ trois fois plus longues que larges et peuvent mesurer jusqu'à une quinzaine de centimètres. La tige et les feuilles sont vertes, charnues, gorgées d'un suc transparent et irritant provoquant sur la peau des brûlures et des démangeaisons persistantes. Au nœud d'insertion des feuilles apparaissent souvent des racines aériennes qui permettent à la vanille de s'accrocher à son support ou le cas échéant à une bouture de s'enraciner.</span></p> <p><span>Les fleurs groupées forment de petits bouquets à l'aisselle des feuilles. De couleur blanche, verdâtre ou jaune pâle, elles possèdent la structure classique d'une fleur d'orchidée.</span></p> <p><span>La fécondation naturelle nécessite l'intervention d'insectes spécialisés, présents uniquement dans les forêts denses dont la vanille est originaire en Amérique centrale. Les responsables seraient des abeilles spécialisées dans le butinage des orchidées, les Euglossines, principalement l'espèce Euglossa viridissima et peut-être aussi Eulaema cingulata. Les Mélipones, notamment Melipona beecheii, considérées à une époque comme les fécondatrices de la vanille, semblent en revanche aujourd'hui écartées par les entomologistes2. Après la fécondation, l'ovaire qui faisait office de pédoncule à la base de la fleur se transforme en une gousse pendante longue de 12 à 25 centimètres. Les gousses fraîches et encore inodores ont un diamètre de 7 à 10 millimètres. Elles contiennent des milliers de graines minuscules qui seraient libérées par éclatement des fruits à maturité si l'on ne veillait à récolter ceux-ci encore verts.</span></p> <p><strong><span>Répartition</span></strong></p> <p><span>La vanille vit dans les sous-bois des forêts tropicales humides. Elle était déjà reproduite par bouturage bien avant l'arrivée des conquistadores espagnols au Mexique. Aussi la quasi-totalité des pieds connus, même ceux qui poussent librement en forêt, sont des clones provenant d'exploitations actuelles ou de cultures abandonnées.</span></p> <p><span>L'aire naturelle originelle de la vanille est donc assez mal connue. Elle s'étendrait sur une région couvrant pour parties le sud du Mexique, le Guatemala, le Belize et le Honduras, mais elle serait devenue rarissime à l'état réellement sauvage. Une trentaine de pieds seulement, par ailleurs très dispersés, sont actuellement identifiés comme tels.</span></p> <p><span>La vanille est surtout connue comme plante à épice cultivée. C'est l'histoire de cette épice qui a contribué à diffuser la culture et à installer la plante dans la plupart des régions tropicales humides du monde.</span></p> <p><strong><em><span>Histoire d'une épice à la conquête du monde</span></em></strong></p> <p><strong><span>La « fleur noire » des Aztèques</span></strong></p> <p><span>L'histoire de la vanille est associée à celle du chocolat. Les Aztèques4, et auparavant les Mayas, agrémentaient de vanille une boisson épaisse à base de cacao. Les Aztèques appelaient cette boisson, destinée aux nobles et aux guerriers, xocoatl5. Ils ne cultivaient cependant eux-mêmes ni le cacao, ni la vanille, en raison d'un climat inadapté. Ces denrées de luxe provenaient d'un commerce avec les régions voisines. La connaissance agronomique de la plante qui produit la vanille leur faisait probablement défaut car ils appelèrent l'épice tlilxochitl, ce qui signifie « fleur noire »6 alors qu'il aurait été plus logique de la nommer « fruit noir ».</span></p> <p><span>Ce sont les Totonaques, occupants des régions côtières du golfe du Mexique autour des actuelles villes de Veracruz et de Papantla, qui produisaient la vanille et en approvisionnaient l'empire aztèque. Selon la légende, la liane de vanille est née du sang de la princesse Tzacopontziza (ce qui peut se traduire par « Étoile du Matin ») à l'endroit où son ravisseur, le prince Zkatan-Oxga (c'est-à-dire « Jeune Cerf ») et elle-même furent rattrapés et décapités par les prêtres de Tonoacayohua, la déesse des récoltes7. Le prince se réincarna en un vigoureux arbuste et la princesse devint la délicate liane d'orchidée enlaçant tendrement son amant. Les Totonaques appelaient la vanille et l'appellent encore aujourd'hui caxixanath, la « fleur cachée », ou plus brièvement xanat8.</span></p> <p><span>Les Espagnols découvrent la vanille au début du xvie siècle à l'occasion de leur conquête du continent américain. Rien ne permet de croire que cette épice fut rapportée du passage en Amérique centrale des toutes premières expéditions continentales, notamment celles de Ojeda et de Nicuesa en 1509 ou de Núñez de Balboa au Panama en 1513, car aucun compte rendu n'a jamais été trouvé à ce sujet. Tout laisse en revanche à penser que la connaissance décisive de la vanille est effectivement liée à l'arrivée des Espagnols à Tenochtitlan, l'actuelle Mexico et à la rencontre en 1519 de Hernán Cortés avec l'empereur aztèque Moctezuma II, dont Sahagún décrit les mœurs et en particulier l'usage de la vanille pour parfumer son chocolat9. La première référence écrite connue à la vanille, ainsi que la première illustration, figurent dans le Codex de Florence, aussi connu sous le nom du Codex mésoaméricain Badianus, écrit par les médecins aztèques Martinus de la Cruz et Juannes Badiano en 155210. Cet ouvrage constitue à la fois la première référence concernant une orchidée du Nouveau Monde et le premier livre médical écrit aux Amériques.</span></p> <h2><span>Source Wikipedia:</span></h2> <p><span>https://fr.wikipedia.org/wiki/Vanille</span></p> </body> </html>
MHS 104
Graines de Vanille Bourbon (Vanilla planifolia)
Graines De Fraise Grimpant "Mount Everest"

Graines De Fraise Grimpant...

Prix 2,50 € (SKU: V 1 CS)
,
5/ 5
<h2><span style="text-decoration:underline;"><em><strong>Graines De Fraise Grimpant "Mount Everest" </strong></em></span></h2> <h3><span style="color:#ff0000;"><strong><strong> 10 </strong>graines par sachet.</strong></span></h3> <p>Variété remontante de fraisier (récolte de juin jusqu'aux gelées). Les longs stolons de ce fraisier grimpant doivent être palissés contre un mur ou attachés sur un tuteur. Vous pouvez ainsi cueillir des fraises à portée de mains.<br />Ce fraisier grimpant peut être planté en pot ou en pleine terre, et peut atteindre 1,50 m. Excellente qualité gustative.</p> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Astuce : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>Faites votre choix parmi les variétés remontantes qui fructifient de fin juin à mi-juillet puis de septembre aux gelées et les variétés non remontantes qui fructifient abondamment en juin-juillet.</p> </div> </div> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Astuce : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>Le truc pour éviter les mauvaises herbes de s’installer : placer un film de plastique noir avant la plantation, enterrez les bords pour le maintenir correctement en place, à l’aide d’un couteau, réalisez des entailles en forme de croix pour y planter les f</p> </div> </div> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Astuce : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>Le bourgeon central doit rester bien dégagé.</p> </div> </div> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Astuce : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>Sur terrasse et balcon, les fraisiers pourront être cultivés en pot ou en jardinière. Vous serrez ainsi ravis de pouvoir déguster des fruits " juste cueillis "" et donc meilleurs."</p> </div> </div> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Astuce : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>En période de grosses chaleurs, arrosez généreusement juste avant le coucher du soleil.</p> </div> </div> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Astuce : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>Pour assurer une récolte jusqu’en fin de saison sur vos fraisiers remontants, prenez la peine de supprimer une partie des premières fleurs.</p> </div> </div> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Histoire : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>Etymologiquement, fraga est le nom latin du fraisier.</p> </div> </div> <div class="post"> <h3 class="storytitle">Histoire : fraisier 'Mount everest'</h3> <div class="storycontent"> <p>Les fraisiers sauvages furent longtemps les seuls utilisés pour le fruit. Ces derniers étaient présents en abondance dans toute l’Europe occidentale.</p> </div> </div>
V 1 CS
Graines De Fraise Grimpant "Mount Everest"
Graines de Bleuet Géant "DUKE", Grande Myrtille (Vaccinium corymbosum)

Graines de Bleuet Géant DUKE

Prix 1,95 € (SKU: V 194 D)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><strong>Graines de Bleuet Géant DUKE, Grande Myrtille (Vaccinium corymbosum)</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong>50 (0,015g) graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Les bleuets Duke sont la principale variété de bleuets à maturation précoce (les baies commencent à mûrir début juin). Il est connu pour ses rendements élevés (une usine Duke peut produire plus de 9 kg (20 lb) de fruits de qualité uniforme. La saveur douce de Duke semble s’améliorer avec le stockage au froid.</p> <p>Le maintien de la vigueur des bleuets Duke peut être un défi sur une longue période. Les producteurs doivent choisir un site de culture de qualité et utiliser continuellement de bonnes pratiques culturelles.</p> <p>La myrtille Duke est l'un des principaux candidats pour les ventes de récoltes mécaniques, de produits frais et de process.</p> <p><strong>Répartition</strong></p> <p>L'arbuste est présent sur la moitié Est du Canada et des États-Unis, du Québec jusqu'au Texas ; ainsi que sur la côte ouest, en Colombie-Britannique et dans l'État de Washington. Il peut résister jusqu'à des températures de -30 °C2, ce qui explique sa présence septentrionale, mais il n'est pas aussi résistant que l'espèce sauvage courante au Canada, Vaccinium angustifolium3.</p> </body> </html>
V 194 D
Graines de Bleuet Géant "DUKE", Grande Myrtille (Vaccinium corymbosum)
Graines exotiques rares Fraise Noir

Graines Fraise Noire

Prix 2,25 € (SKU: V 1)
,
5/ 5
<h2><strong>Graines Fraise Noire exotiques rares</strong></h2> <h2><strong><span style="color:#ff0000;">10 graines par sachet.</span></strong></h2> <p>Une belle fraise noire qui est complètement rustique. Parfait pour les petits espaces ou les récipients, il produira une abondance de petits fruits sucrés, avec un soupçon d'ananas. Cultures abondantes et facile à cultiver. Herbe vivace en grappes denses avec des branches plus droites. Anthotaxie Cymose à chair juteuse. Exiger perdre et désherber de temps en temps sur le sol fertile lâche avec des engrais organiques suffisants. Favorise le réchauffement et a besoin d'humidité pour vivre tout l'hiver.</p> <div> <div> <table cellspacing="0" cellpadding="0" border="1"><tbody><tr><td colspan="2" width="100%" valign="top"> <h3 align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Instructions pour le semis</strong></span></h3> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>la propagation:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">Graines</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Prétraitement:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">0</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>La stratification:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">Recommandé 30 jours.</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Période de semis:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">toute l'année</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>la profondeur de semis:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">Besoin de lumière pour germer! </span></p> <p align="center"><span style="color:#008000;">Saupoudrez sur la surface du substrat + appuyez doucement<br /></span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Sowing Mix:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">Coir or sowing mix + sand or perlite</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Germination temperature:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">20-25°C</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Emplacement:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">lumière (Pas directement au soleil) + garder constamment humide, pas mouillé.</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Temps de germination:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">1 - 8 Semaines</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> <p align="center"><span style="color:#008000;"><strong>Arrosage:</strong></span></p> </td> <td valign="top"> <p align="center"><span style="color:#008000;">Arrosez régulièrement durant la période de croissance.</span></p> </td> </tr><tr><td valign="top" nowrap="nowrap"> </td> <td valign="top"> <p align="center"><br /><span style="color:#008000;"><em>Copyright © 2012 Seeds Gallery - Saatgut Galerie - Galerija semena. </em><em>All Rights Reserved.</em></span></p> </td> </tr></tbody></table></div> </div>
V 1
Graines exotiques rares Fraise Noir
Graines de Fraise Géante Maxi Fructa

Graines de Fraise Géante...

Prix 2,85 € (SKU: V 1 GS)
,
5/ 5
<h2><strong>Graines de Fraise Géante Maxi Fructa</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;" class=""><strong>100 (0.06g) graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Les fraises géantes, Fragaria ananassa L. Makimus, sont assez faciles à cultiver! Il est vivace, résistant à l'hiver et prospère bien en plein soleil, tant que le sol est fertile et bien drainé. Des plantes saines produiront beaucoup de fruits pendant des années! Les fraises sont grosses (150 g) comme les pommes! Ce type de fraise "Géant" standard vous donnera la plus grosse récolte!</p> <p>Les fraises ont besoin de lumière pour germer et leurs graines ne doivent pas être recouvertes par le substrat. Mais la pratique a montré que les graines de fraises découvertes sèchent très rapidement pendant la germination. Par conséquent, il est recommandé de couvrir les graines très légèrement avec un substrat de semis tamisé. Vous pouvez placer une graine ou du nylon transparent sur la graine semée et ainsi maintenir l'humidité nécessaire pour faire germer la graine.</p> <div>La graine a besoin d'au moins 60 jours de stratification.</div><script src="//cdn.public.n1ed.com/G3OMDFLT/widgets.js"></script>
V 1 GS (0,06G)
Graines de Fraise Géante Maxi Fructa
Graines de Bambou Géant Madaké (Phyllostachys bambusoides)  - 3

Graines de Bambou Géant...

Prix 1,95 € (SKU: B 6)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><span style="font-size: 14pt;"><strong>Graines de Bambou Géant Madaké (Phyllostachys bambusoides)</strong></span></h2> <h2><span style="color: #ff0000; font-size: 14pt;"><strong>5 graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Phyllostachys reticulata (synonyme : Phyllostachys bambusoïdes), est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae (graminées), sous-famille des Bambusoideae, originaire de Chine. Ce bambou est connu sous les noms communs de bambou géant ou madaké. C'est le bambou le plus utilisé traditionnellement pour fabriquer les flutes shakuhachi, il est également très utilisé dans l'art et l'artisanat japonais aussi bien que chinois.</p> <p>Phyllostachys reticulata peut atteindre une hauteur de 15 à 22 m et un diamètre des chaumes de 10–15 cm. Les chaumes sont vert foncé, très épais et très droits. Les feuilles sont vert foncé également. Les nouvelles pousses sortent du sol en fin de Printemps et atteignent très rapidement leur taille finale, leur croissance pouvant aller jusqu'à 1 mètre par jour. Comme toutes les autres sortes de bambous, la floraison, qui marque la fin de la croissance et la fin de la vie du bambou, n'intervient qu'au bout de très nombreuses années, pouvant aller de 90 jusqu'à 130 ans. Comme de nombreuses autres graminées, quand il a fleuri et est venu à graine, le bambou disperse ses graines et meurt. La floraison des bambous d'une même espèce intervient de façon simultanée dans le monde entier. C'est ce qui a été observé pour le bambou parapluie, Fargesia murielae en 1998. Le bambou géant, par sa vigueur et sa robustesse, est un des bambous les plus utilisés pour la construction et pour la fabrication des meubles, en Asie.</p> </body> </html>
B 6
Graines de Bambou Géant Madaké (Phyllostachys bambusoides)  - 3

Graines de Piment Carolina Reaper rouge et jaune 2.45 - 1

100 Graines de piment...

Prix 5,50 € (SKU: C 97 (0,47g))
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><strong>100 Graines de piment Carolina Reaper</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong>100 (0,47g) graines par sachet.</strong></span></h2> <p><strong>Comme vous pouvez le constater sur nos photos, les graines proviennent de nos propres plantes (cultivées biologiquement) et vous savez ce que vous obtiendrez des graines que vous achetez de nous ...</strong></p> <p>Le Carolina Reaper (le « Faucheur de la Caroline ») est un cultivar de piment de l'espèce Capsicum chinense et depuis 2013, le piment le plus fort du monde. Initialement nommé « HP22BNH », il est cultivé par Ed Currie, qui dirige la PuckerButt Pepper Company à Fort Mill en Caroline du Sud (sud-est des États-Unis).</p> <p>Le croisement original était entre les piments Bhut Jolokia et Habanero1. Le Carolina Reaper a été classé comme le plus fort piment par le Guinness World Records depuis 20132. Il se situe en moyenne à 1 569 300 sur l'échelle de Scoville avec des pointes à plus de 2 200 000 Scoville Heat Units (SHU).</p> <p>Le précédent record pour les piments était détenu par le Trinidad moruga scorpion (en).</p> </body> </html>
C 97 (0,47g)
Graines de Piment Carolina Reaper rouge et jaune 2.45 - 1
  • Promo !
Graines de tournesol MAMMOTH RUSSE GIANT 1.85 - 1

Graines de tournesol...

Prix 1,85 € (SKU: VE 68)
,
5/ 5
<h2><strong>Graines de tournesol MAMMOTH RUSSE GIANT (Helianthus annuus)</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;" class=""><strong>1g (10), 9g (100) graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Le Tournesol Géant peut atteindre facilement 4,50 m de haut ! Le développement rapide du Tournesol Géant est très spectaculaire. La hauteur est fonction du caractère bien travaillé du sol.</p> <p>Le Tournesol Géant produit de grandes quantités de graines dont raffolent les oiseaux, le gibier et la basse-cour.</p> <p>Semis : de mi-avril à la mi-mai en place, en les espaçant de 40 à 60 cm sur le rang, à exposition ensoleillée.</p>
VE 68 (1g)
Graines de tournesol MAMMOTH RUSSE GIANT 1.85 - 1

Produit best-seller
Graines de Manioc (Manihot esculenta) 3 - 6

Graines de Manioc (Manihot...

Prix 4,95 € (SKU: P 445)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><strong>Graines de Manioc (Manihot esculenta)</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong>3 graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Le<span> </span><b>manioc</b><span> </span>(<i>Manihot esculenta</i>) est une<span> </span>espèce<span> </span>de<span> </span>plantes<span> </span>dicotylédones<span> </span>de la<span> </span>famille<span> </span>des<span> </span><i>Euphorbiaceae</i>, originaire d'Amérique centrale<span> </span>et d'Amérique du Sud, plus particulièrement du sud-ouest du bassin amazonien<sup id="cite_ref-2" class="reference">2</sup><sup class="reference cite_virgule">,</sup><sup id="cite_ref-3" class="reference">3</sup>. C'est un arbuste vivace qui est largement cultivé comme plante annuelle dans les régions tropicales et subtropicales pour sa<span> </span>racine<span> </span>tubérisée<span> </span>riche en amidon. Le terme « manioc » désigne d'ailleurs aussi bien la plante elle-même que, par<span> </span>métonymie, sa racine ou la fécule qui en est extraite.</p> <p>On consomme généralement ses racines très riches en<span> </span>glucide<span> </span>et sans<span> </span>gluten, mais aussi ses feuilles en Afrique, en Asie et dans le nord du Brésil (pour la confection du<span> </span><i>maniçoba</i>). Au nord et au nord-est du Brésil, le mot « farine » (en<span> </span>portugais<span> </span><i>farinha)</i><span> </span>désigne avant tout la farine de manioc, et non de blé. Cette farine n'a d'ailleurs pas l'aspect de la farine de blé : elle ressemble plutôt à une semoule sèche plus ou moins grossière de couleur allant du jaune vif au gris en passant par le blanc. Il s'agit en fait d'une<span> </span>fécule, mot plus adapté pour parler de la « farine » issue d'une racine.</p> <h2><span class="mw-headline" id="Description">Description</span></h2> <h3><span id="Organes_v.C3.A9g.C3.A9tatifs"></span><span class="mw-headline">Organes végétatifs</span></h3> <p><i>Manihot esculenta</i><span> </span>est un<span> </span>arbuste<span> </span>ou petit<span> </span>arbre<span> </span>pouvant atteindre 5 m de haut, à ramification généralement trichotomique. Les rameaux, fragiles, à l'écorce lisse, de couleur variant du blanc crème au brun foncé, ont une moelle très épaisse. Toutes les parties de la plante contiennent un<span> </span>latex<span> </span>blanc. Le système racinaire est constitué de racine traçantes pouvant atteindre 1 m de long. Certaines racines subissent un phénomène de<span> </span>tubérisation, par accroissement secondaire dû au<span> </span>cambium, qui démarre un à deux mois après la plantation. Les racines tubérisées sont farineuses et peuvent atteindre 50 cm de long. Leur nombre varie selon les cultivars et des facteurs environnementaux comme la photopériode, en général on en compte de 4 à 8 par plant<sup id="cite_ref-IITA_4-0" class="reference">4</sup>.</p> <p>Les<span> </span>feuilles, alternes, ont un<span> </span>limbe, de 6 à 25 cm de large, profondément<span> </span>palmatipartite, de couleur vert foncé à la face supérieure, glauque à la face inférieure. Le nombre de lobes, toujours impair est variable, souvent de 3 à 7 lobes. Le limbe est parfois très légèrement pelté avec 1 à 2 mm de largeur du limbe située sous l'insertion du pétiole. Les lobes sont généralement oblancéolés (le lobe médian, entier, mesurant de 6,5 à 15 cm de long sur 2 à 6 cm de large), progressivement aigus-acuminés à leur extrémité, rétrécis à la base, moyennement pubescents près de la nervure médiane ou presque glabres. Le<span> </span>pétiole, souvent rougeâtre, long de 4 à 25 cm, porte à sa base deux<span> </span>stipules, triangulaires-lancéolées, de 4 à 5 mm de long sur 2 mm de large, rapidement caduques<sup id="cite_ref-prota_5-0" class="reference">5</sup>.</p> <h3><span class="mw-headline" id="Organes_reproducteurs">Organes reproducteurs</span></h3> <p>L'inflorescence est une<span> </span>panicule<span> </span>terminale de 2 à 11 cm de long, sous-tendue par des<span> </span>bractées<span> </span>ressemblant aux stipules. Les fleurs mâles et femelles sont séparées (plante<span> </span>monoïque), les premières se situant au sommet et les secondes, peu nombreuses, à la base de l'inflorescence.</p> <p>Les fleurs mâles sont portées par des pédicelles minces, de 5 mm de long. Le calice est formé de lobes triangulaires, subaigus, glabres de 6 mm de long sur 4 mm de large. Les<span> </span>étamines, au nombre de 10 réparties en deux verticilles, ont un filet libre, mince, glabre, blanc, long de 7 mm pour la plus longue, de 2,5 mm pour les plus courtes. Les<span> </span>anthères, petites (1,5 mm de long), jaune pâle, présentent une touffe apicale. Le disque réceptacle présente 10 lobes concaves, aigus. Les fleurs femelles, portées par des pédicelles de 7 mm de long, incurvées, font jusqu'à 2,5 cm de diamètre. Les sépales triangulaires-ovales, subaigus font 1 cm de long sur 0,5 cm de large. L'ovaire, rose, de forme<span> </span>botryoïdale, mesure 2 x 2 mm. C'est un ovaire triloculaire supporté par un disque réceptacle glandulaire à 5 lobes faiblement marqués. Il présente 6 ailes étroites et un style terminé par un stigmate à 3 lobes. Chacune des loges renferme un<span> </span>ovule<span> </span>simple<sup id="cite_ref-IITA_4-1" class="reference">4</sup>.</p> <p>Le fruit est une<span> </span>capsule<span> </span>de forme ellipsoïde à subglobuleuse, de 1,3 à 1,7 cm de diamètre. Il présente 6 ailes longitudinales, verdâtres, crénelées ou onduleuses. L'endocarpe<span> </span>ligneux compte trois loges renfermant chacune une graine. Le fruit se sépare en trois coques lors de la<span> </span>déhiscence.</p> <p>Les<span> </span>graines, ellipsoïdes à pentagonales déprimées, de 1,1 cm de long sur 5,5 mm de large et 3,5 mm d'épaisseur, ont une<span> </span>testa<span> </span>un peu brillante, gris pâle, parfois tachetée de noir. Elles présentent une grande<span> </span>caronculede 3 mm de large à l'extrémité du<span> </span>micropyle.</p> <h2><span id="Toxicit.C3.A9"></span><span class="mw-headline">Toxicité</span></h2> <div class="bandeau-section bandeau-niveau-detail loupe">Article détaillé :<span> </span>Konzo.</div> <p>Le manioc est une source peu coûteuse de<span> </span>glucides, très utilisée en particulier en Amazonie depuis des siècles et dans plusieurs pays d'Afrique tropicale depuis quelques décennies, mais sa consommation sans préparation adéquate est source de graves risques pour la santé.</p> <p>Le manioc amer contient en effet des<span> </span>glucosides<span> </span>cyanogéniques<span> </span>toxiques, la<span> </span>linamarine<span> </span>(pour 90 %) et la<span> </span>lotaustraline<span> </span>(pour 10 %), qui lorsque les cellules de la plante sont endommagées se décomposent sous l'effet d'enzymes, en libérant de l'acide cyanhydrique.<span> </span><br />Cette décomposition se fait en deux étapes : l'hydrolyse<span> </span>de la molécule de linamarine, sous l'effet de la<span> </span>linamarase, produit du<span> </span>glucose<span> </span>et de la<span> </span>cyanhydrine d'acétone. Cette dernière molécule, instable, se décompose en<span> </span>cyanure d'hydrogène<span> </span>et en<span> </span>acétone, soit spontanément à un<span> </span>pH<span> </span>supérieur à 5 ou une température supérieure à 35 °C, soit sous l'effet d'une autre enzyme, l'hydroxynitrile lyase<sup id="cite_ref-White_et_al._6-0" class="reference">6</sup>.</p> <p>Les glycosides cyanogènes sont présents dans tous les tissus de la plante (hormis dans les graines). Leur teneur est la plus élevée dans les feuilles (5 g de linamarine par kilogramme de poids frais). Dans les racines, ce taux est plus faible et varie de 100 à 500 mg/kg selon les<span> </span>cultivars. Il n'existe pas de cultivar exempt de glycosides cyanogènes<sup id="cite_ref-White_et_al._6-1" class="reference">6</sup>, cependant une variété de manioc dont le taux de linamarine a été réduit de 99 % dans la racine a été développée grâce au procédé de l'interférence par ARN<sup id="cite_ref-7" class="reference">7</sup><sup class="reference cite_virgule">,</sup><sup id="cite_ref-8" class="reference">8</sup>. Son rendement est cependant bien moins élevé que pour les variétés toxiques classiques<sup id="cite_ref-guillaume_9-0" class="reference">9</sup>.</p> <p>On a décrit quatre types de toxicité selon l'importance des doses de cyanure ingérées<sup id="cite_ref-10" class="reference">10</sup><span> </span>:</p> <ol> <li>toxicité aiguë à doses massives, entraînant une mort rapide ;</li> <li>toxicité aiguë à doses très élevées, pouvant provoquer un<span> </span>syndrome parkinsonien ;</li> <li>toxicité subaiguë à doses élevées, responsables de la maladie de<span> </span>Konzo<span> </span>(ou<span> </span>Mantakassa), qui est une<span> </span>paraplégie<span> </span>spastique ;</li> <li>toxicité chronique à doses faibles, responsable de la<span> </span>neuropathie ataxique tropicale<sup id="cite_ref-guillaume_9-1" class="reference">9</sup>.</li> </ol> <p>La cuisson des tubercules de manioc ne suffit pas à les rendre consommables. On rapporte des cas d'intoxication - certes heureusement rares - ayant entraîné la mort après absorption de manioc mal cuit, en particulier lors de la friture.</p> <p>La chair blanche du tubercule doit être râpée et lavée (ou fermentée) puis séchée et cuite, comme le font des Amérindiens des régions amazonienne depuis des siècles. Un rapport de la<span> </span>FAO<span> </span>a confirmé que tremper le manioc dans de l'eau pendant 5 jours avant de le sécher puis le manger permet de réduire fortement le niveau de cyanure et ainsi le rendre comestible<sup id="cite_ref-11" class="reference">11</sup>.</p> <p>La consommation de feuilles mal bouillies (par exemple en posant un couvercle sur la marmite, ce qui limite l'évaporation de l'acide cyanhydrique<sup id="cite_ref-guillaume_9-2" class="reference">9</sup>) peut également être mortelle toujours à cause de la présence de traces de<span> </span>cyanure ; cependant si les taux de cyanure sont acceptables, il sera transformé dans l'organisme en<span> </span>thiocyanate<span> </span>(à condition que l'alimentation soit suffisamment riche en<span> </span>sulfures, qu'on peut trouver dans les<span> </span>acides aminés<span> </span>fournis par les<span> </span>protéines animales), ce qui peut causer de l'hypothyroïdie<sup class="need_ref_tag">[réf. nécessaire]</sup>, voire un<span> </span>goitre<span> </span>par blocage des récepteurs à l'iode<span> </span>sur la<span> </span>glande thyroïde<sup class="need_ref_tag">[réf. nécessaire]</sup>.</p> <p>Les effets d'une consommation régulière des petites quantités d'acide cyanhydrique encore présentes dans le manioc après détoxification sont mal connus<sup id="cite_ref-guillaume_9-3" class="reference">9</sup>.</p> <h2><span id="Vari.C3.A9t.C3.A9s"></span><span class="mw-headline">Variétés</span></h2> <div class="thumb tright"> <div class="thumbinner"><img alt="" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8f/Manihot_esculenta_dsc07325.jpg/220px-Manihot_esculenta_dsc07325.jpg" width="220" height="165" class="thumbimage" /> <div class="thumbcaption"> <div class="magnify"></div> Racines de manioc.</div> </div> </div> <div class="thumb tright"> <div class="thumbinner"><img alt="" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7e/Albert_Eckhout_-_Mandioca.jpg/220px-Albert_Eckhout_-_Mandioca.jpg" width="220" height="221" class="thumbimage" /> <div class="thumbcaption"> <div class="magnify"></div> Manioc du Brésil, par<span> </span>Albert Eckhout.</div> </div> </div> <div class="thumb tright"> <div class="thumbinner"><img alt="" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6e/Yucamuseolarco.jpg/220px-Yucamuseolarco.jpg" width="220" height="174" class="thumbimage" /> <div class="thumbcaption"> <div class="magnify"></div> Représentation de Manioc (<i>Yuca</i>) en<span> </span>culture mochica, premier siècle,<span> </span>Musée Larco<span> </span>(Lima).</div> </div> </div> <p>On distingue une multitude de variétés de manioc différentes entre elles par plusieurs paramètres. Les caractères distinctifs les plus utilisés in vivo sont la coloration et la forme des organes.</p> <p>Le manioc étant une plante à racine, le terme « racine tubéreuse » est scientifiquement plus approprié que le terme « tubercule ».</p> <p>On en cultive deux variétés principales :</p> <ul> <li>le manioc amer, impropre à la consommation s'il n'est pas préalablement détoxifié, et dont les racines séchées sont transformées en<span> </span>tapioca, en<span> </span>cassave<span> </span>ou en farine qui, préparée sous forme de<span> </span>farofa, est un ingrédient de la<span> </span>feijoada<span> </span>brésilienne.</li> <li>le manioc doux, dont les racines peuvent être directement consommées, on note cependant des cas de neuropathies car il contient des hétérosides cyanogènes en moindre quantité (8 fois moins que le manioc amer).</li> </ul> <p>Les tubercules sont également utilisés pour la préparation de boissons alcoolisées distillées, comme la boisson indigène<span> </span>cauim<span> </span>et la<span> </span>tiquira,<span> </span>cachaça<span> </span>commune de l'état brésilien du<span> </span>Maranhão.</p> <p>La chair des tubercules a une couleur blanchâtre et rappelle le bois par sa texture et sa consistance. Après cuisson dans l'eau, sa chair devenue jaune se délaie. La friture la rend croustillante.</p> <p>Les feuilles sont aussi consommées en tant que légumes, notamment en Afrique, elles contiennent de la vitamine<span> </span>A<span> </span>et<span> </span>C.</p> <h2><span class="mw-headline" id="Histoire">Histoire</span></h2> <p>Le manioc, cultivé depuis fort longtemps par les populations locales d'Amérique, fut découvert par les Européens en 1500 quand le navigateur portugais<span> </span>Cabral<span> </span>accosta au Brésil avec ses hommes<sup id="cite_ref-12" class="reference">12</sup>. Sa consommation par les amérindiens a cependant été surestimée pendant la majeure partie de son histoire<sup id="cite_ref-rostain_13-0" class="reference">13</sup>. C'est principalement après l'arrivée des Européens que celui-ci est largement cultivé en Amazonie, sa toxicité le rendant inconsommable par les nomades fuyant les colons<sup id="cite_ref-rostain_13-1" class="reference">13</sup>.</p> <p>En France, les premières mentions du manioc sont faites par<span> </span>André Thevet<span> </span>suite à son voyage entre 1555 et 1556, décrit dans son livre<span> </span>Les singularités de la France Antarctique(publié en 1557)<sup id="cite_ref-14" class="reference">14</sup>.<span> </span>Jean de Léry<span> </span>précise cette description du manioc lorsqu'il aborde les côtes du Brésil en 1557, et à court de provisions troque des objets manufacturés contre des vivres, dont de la farine de manioc. De retour en France Lery publie à La Rochelle le récit de son voyage,<span> </span><i>L’Histoire d'un voyage fait en la terre du Brésil, autrement dit Amérique<span> </span>(publié en 1578)</i>, dans lequel il fait mention de la racine de manioc. Plus tard une description scientifique en est faite par<span> </span>Willem Piso<span> </span>dans son ouvrage<span> </span><i>Historia Naturalis Brasiliæ</i><span> </span>publié en 1648 à Amsterdam.</p> <p>Les Européens amènent le manioc en Afrique au<span> </span><abbr class="abbr" title="16ᵉ siècle"><span class="romain">xvi</span><sup>e</sup></abbr> siècle<sup id="cite_ref-15" class="reference">15</sup></p> <p>La fabrication du<span> </span>tapioca<span> </span>est attestée pour la première fois dans un livre de<span> </span>Jan Nieuhof<span> </span>qui séjourne au Brésil entre 1640 et 1649, il parle de la fabrication d'une sorte de gâteau fait de farine de manioc nommé<span> </span><i>tipiacica</i><sup id="cite_ref-16" class="reference">16</sup>.</p> <h2><span></span><span class="mw-headline">Étymologie</span></h2> <ul> <li>Manioc : Étymologiquement, le terme « manioc » dériverait du<span> </span>tupi<span> </span><i>manioch</i><sup id="cite_ref-17" class="reference">17</sup>.<span> </span><span class="need_ref" title="Une source est souhaitée pour ce passage.">Son nom proviendrait d'un<span> </span>mythe<span> </span>tupi<span> </span>à propos de la déesse Mani, à la peau blanche, qui aurait établi son domicile<span> </span><i>(oca)</i><span> </span>dans la racine de la plante.</span><sup class="need_ref_tag">[<abbr class="abbr" title="référence">réf.</abbr> souhaitée]</sup></li> </ul> <h2><span class="mw-headline" id="Taxinomie">Taxinomie</span></h2> <p>L'espèce<span> </span><i>Manihot esculenta</i><span> </span>a été décrite par le naturaliste<span> </span>Heinrich Johann Nepomuk von Crantz<sup id="cite_ref-18" class="reference">18</sup>.</p> <h3><span class="mw-headline" id="Synonymes">Synonymes</span></h3> <p>Selon<span> </span>The Plant List<small class="cachelinks"> [archive]</small><span> </span><small>(14 juillet 2019)</small><sup class="reference">1</sup> :</p> <div class="colonnes"> <ul> <li><i>Janipha aipi</i><span> </span>(Pohl) J.Presl</li> <li><i>Janipha manihot</i><span> </span>(L.) Kunth<sup id="cite_ref-BioLib14_juillet_2019_19-0" class="reference">19</sup></li> <li><i>Jatropha aipi</i><span> </span>(Pohl) A.Moller</li> <li><i>Jatropha diffusa</i><span> </span>(Pohl) Steud.</li> <li><i>Jatropha flabellifolia</i><span> </span>(Pohl) Steud.</li> <li><i>Jatropha glauca</i><span> </span>A.Rich.</li> <li><i>Jatropha janipha</i><span> </span>Lour.</li> <li><i>Jatropha lobata var. richardiana</i><span> </span>Müll.Arg.</li> <li><i>Jatropha manihot</i><span> </span>L.<sup id="cite_ref-BioLib14_juillet_2019_19-1" class="reference">19</sup></li> <li><i>Jatropha paniculata</i><span> </span>Ruiz &amp; Pav. ex Pax</li> <li><i>Jatropha silvestris</i><span> </span>Vell.</li> <li><i>Mandioca aipi</i><span> </span>(Pohl) Link</li> <li><i>Mandioca dulcis</i><span> </span>(J.F.Gmel.) D.Parodi</li> <li><i>Mandioca utilissima</i><span> </span>(Pohl) Link</li> <li><i>Manihot aipi</i><span> </span>Pohl<sup id="cite_ref-BioLib14_juillet_2019_19-2" class="reference">19</sup></li> <li><i>Manihot cannabina</i><span> </span>Sweet</li> <li><i>Manihot diffusa</i><span> </span>Pohl</li> <li><i>Manihot dulcis</i><span> </span>(J. F. Gmelin) Pax<sup id="cite_ref-BioLib14_juillet_2019_19-3" class="reference">19</sup></li> <li><i>Manihot edule</i><span> </span>A.Rich.</li> <li><i>Manihot esculentus</i><sup id="cite_ref-BioLib14_juillet_2019_19-4" class="reference">19</sup></li> <li><i>Manihot flabellifolia</i><span> </span>Pohl</li> <li><i>Manihot guyanensis</i><span> </span>Klotzsch ex Pax</li> <li><i>Manihot loureiroi</i><span> </span>Pohl</li> <li><i>Manihot manihot</i><span> </span>(L.) Cockerell<sup id="cite_ref-BioLib14_juillet_2019_19-5" class="reference">19</sup></li> <li><i>Manihot manihot</i><span> </span>(L.) H.Karst.</li> <li><i>Manihot melanobasis</i><span> </span>Muell. Arg.<sup id="cite_ref-BioLib14_juillet_2019_19-6" class="reference">19</sup></li> <li><i>Manihot palmata var. aipi</i><span> </span>(Pohl) Müll.Arg.</li> <li><i>Manihot sprucei</i><span> </span>Pax</li> <li><i>Manihot utilissima</i><span> </span>Pohl</li> </ul> </div> <h3><span id="Liste_des_sous-esp.C3.A8ces"></span><span class="mw-headline">Liste des sous-espèces</span></h3> <p>Selon<span> </span>NCBI<span> </span><small>(14 juillet 2019)</small><sup id="cite_ref-NCBI14_juillet_2019_20-0" class="reference">20</sup> :</p> <ul> <li><i>Manihot esculenta</i><span> </span>subsp.<span> </span><i>esculenta</i></li> <li><i>Manihot esculenta</i><span> </span>subsp.<span> </span><i>flabellifolia</i><span> </span>(Pohl) Cif.</li> <li><i>Manihot esculenta</i><span> </span>subsp.<span> </span><i>peruviana</i><span> </span>(Muell.Arg.) Allem</li> </ul> <h2><span class="mw-headline" id="Maladies">Maladies</span></h2> <div class="bandeau-section bandeau-niveau-detail loupe">Article détaillé :<span> </span>Maladies du manioc.</div> <p>La culture du manioc est affectée par diverses maladies bactériennes, virales et fongiques. En Afrique en particulier sévissent deux maladies virales importantes, la<span> </span>mosaïque africaine du manioc<span> </span>et la<span> </span>striure brune du manioc, ainsi qu'une maladie bactérienne, la<span> </span>bactériose vasculaire du manioc<sup id="cite_ref-cirad_21-0" class="reference">21</sup>.</p> <h3><span id="Mosa.C3.AFque_du_manioc"></span><span class="mw-headline">Mosaïque du manioc</span></h3> <div class="thumb tright"> <div class="thumbinner"><img alt="" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b1/Manihot_esculenta_flowers.jpg/220px-Manihot_esculenta_flowers.jpg" width="220" height="254" class="thumbimage" /> <div class="thumbcaption"> <div class="magnify"></div> Fleurs de manioc dont les feuilles sont atteintes de la mosaïque.</div> </div> </div> <p>Depuis le milieu des années 1990 en Afrique de l'Est (Ouganda,<span> </span>Kenya,<span> </span>Congo-Brazzaville<span> </span>entre autres) sévit sur la plante une forme agressive d'un virus appelé « mosaïque ». Cela se traduit par des lésions dans la pigmentation des feuilles, de couleur vert clair à jaune, et les tubercules prennent un gout plus sucré. C'est pourquoi les cultivateurs n'y ont pas prêté attention. Depuis la période sus mentionnée toutefois, consécutivement aux lésions décrites plus haut, la plante perd les feuilles attaquées, les tubercules deviennent rachitiques, les récoltes décroissent redoutablement.</p> <p>Cette maladie se répand en effet très rapidement d'une plante à l'autre. La mouche blanche est fortement soupçonnée d'être un important vecteur de sa transmission. Ce virus est sans danger connu à l'égard de la santé humaine, abstraction faite des famines qu'il peut provoquer. Aucun traitement contre la « mosaïque » n'est connu. Seul le recours à des variétés résistantes à la maladie est efficace.<sup id="cite_ref-22" class="reference">22</sup></p> <h2><span class="mw-headline" id="Production">Production</span></h2> <div class="thumb tright"> <div class="thumbinner"><img alt="" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e2/Cultivateur_de_manioc.jpg/220px-Cultivateur_de_manioc.jpg" width="220" height="147" class="thumbimage" /> <div class="thumbcaption"> <div class="magnify"></div> Dans un champ de manioc en Côte d'Ivoire.</div> </div> </div> <p>La production de manioc annuelle est d'environ 250 millions de tonnes par an. Elle est l'une des trois grandes sources de polysaccharides, avec l'igname<span> </span>et l'arbre à pain, dans les pays tropicaux<sup id="cite_ref-23" class="reference">23</sup>.</p> <p>Principaux pays producteurs en 2014<sup id="cite_ref-24" class="reference">24</sup><span> </span>:</p> <table class="wikitable"> <tbody> <tr> <th></th> <th>Pays</th> <th>Production<br />en million<br />de tonnes</th> <th>% monde</th> </tr> <tr> <td>1</td> <td>Nigeria</td> <td>54,832</td> <td>20,3 %</td> </tr> <tr> <td>2</td> <td>Thaïlande</td> <td>30,022</td> <td>11,1 %</td> </tr> <tr> <td>3</td> <td>Indonésie</td> <td>23,436</td> <td>8,7 %</td> </tr> <tr> <td>4</td> <td>Brésil</td> <td>23,242</td> <td>8,6 %</td> </tr> <tr> <td>5</td> <td>République démocratique du Congo</td> <td>16,609</td> <td>6,1 %</td> </tr> <tr> <td>6</td> <td>Ghana</td> <td>16,524</td> <td>6,1 %</td> </tr> <tr> <td>7</td> <td>Viêt Nam</td> <td>10,210</td> <td>3,8 %</td> </tr> <tr> <td>8</td> <td>Cambodge</td> <td>8,835</td> <td>3,3 %</td> </tr> <tr> <td>9</td> <td>Inde</td> <td>8,139</td> <td>3 %</td> </tr> <tr> <td>10</td> <td>Angola</td> <td>7,637</td> <td>2,8 %</td> </tr> <tr> <td>11</td> <td>Mozambique</td> <td>5,115</td> <td>1,9 %</td> </tr> <tr> <td>12</td> <td>Cameroun</td> <td>4,915</td> <td>1,8 %</td> </tr> <tr> <td>13</td> <td>Malawi</td> <td>4,911</td> <td>1,8 %</td> </tr> <tr> <td>14</td> <td>Chine</td> <td>4,665</td> <td>1,7 %</td> </tr> <tr> <td>15</td> <td>Tanzanie</td> <td>4,228</td> <td>1,6 %</td> </tr> <tr> <th colspan="2">Total monde</th> <th>270,279</th> <th>100 %</th> </tr> </tbody> </table> <h2><span class="mw-headline" id="Utilisation">Utilisation</span></h2> <div class="thumb tright"> <div class="thumbinner"><img alt="" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/99/Iwata_kenichi_cassava.jpg/220px-Iwata_kenichi_cassava.jpg" width="220" height="165" class="thumbimage" /> <div class="thumbcaption"> <div class="magnify"></div> Feuilles de manioc</div> </div> </div> <div class="thumb tright"> <div class="thumbinner"><img alt="" src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5e/Rape_%C3%A0_Manioc_MHNT_ETH_2010_24_93.jpg/220px-Rape_%C3%A0_Manioc_MHNT_ETH_2010_24_93.jpg" width="220" height="95" class="thumbimage" /> <div class="thumbcaption"> <div class="magnify"></div> Râpe à manioc, Indiens karajá<span> </span>MHNT</div> </div> </div> <p>Le manioc est utilisé comme semoule ou comme fécule (tapioca).</p> <p>Les feuilles au-dessus de la plante peuvent être broyées pour fabriquer du pondu, un légume traditionnel.</p> <p>Les plats les plus connus sont le<span> </span>foufou, l'attiéké<span> </span>un couscous de manioc, le Mpondu à base de manioc et de poisson, le Mpondu-Mades, à base de manioc et de haricots.</p> <p>Le manioc est aussi utilisé pour fabriquer une tortilla, le<span> </span>cassave, un pain le<span> </span>chikwangue<span> </span>et des bières traditionnelles telle la<span> </span>cachiri, le<span> </span>munkoyo<span> </span>ou la<span> </span>mbégé.</p> <p>Le manioc a été importé du Brésil au<span> </span><abbr class="abbr" title="16ᵉ siècle"><span class="romain">xvi</span><sup>e</sup></abbr> siècle<span> </span>vers l'Afrique<sup id="cite_ref-25" class="reference">25</sup>, où il est maintenant cultivé. Au<span> </span>Brésil<span> </span>et en Amérique centrale, on l'utilise beaucoup frit pour accompagner les grillades. En hiver, le bouillon de manioc est très populaire. Il est également utilisé en farine légèrement rôtie pour accompagner les haricots. Cette même farine est l'ingrédient principal de la<span> </span>farofa.</p> <p>On peut préparer les tubercules en les faisant cuire, puis en les lavant longuement à l'eau pour évacuer les traces de<span> </span>cyanure, et en les séchant au soleil.</p> <p>Une fois pilé, à la main ou au moulin, on obtient une<span> </span>farine<span> </span>blanche appelée « foufou » dans les deux Congo. Cette farine est mélangée à de l'eau bouillante à égale proportion et constitue un aliment qui accompagne les plats en sauce. Elle peut aussi être donnée à de jeunes enfants. Le foufou a une valeur calorique sèche de 250 à 300<span> </span>cal, soit près de la moitié lorsqu'elle est en pâte.</p> <p>Une autre façon de le consommer est en<span> </span><i>pains de manioc</i><span> </span>(appelés « <i>chikwangue</i> » en République Démocratique du Congo, « <i>bibôlô</i> » au<span> </span>Cameroun, et « <i>mangbèré</i> » en<span> </span>Centrafrique). Ils sont riches en cellulose, consistants, mais très peu nourrissants. Leur prix très abordable favorise leur consommation à grande échelle. Il est recommandé de bien les mâcher afin de ne pas avoir de problème de digestion.</p> <p>À l'île Maurice le manioc est produit et consommé sous forme de biscuits, le plus souvent aromatisés, à la<span> </span>cannelle, à la crème anglaise, à la noix de coco ou encore au sésame. Le manioc est consommé sous forme d'une soupe avec de la viande de bœuf, poulet (appelés<span> </span>katkat manioc).</p> <p>Les feuilles de manioc sont également consommées avec du riz (« riz-feuilles »), en<span> </span>République du Congo<span> </span>et en<span> </span>République démocratique du Congo<span> </span>sous le nom de<span> </span><i>mpondu</i>,<span> </span><i>saka-saka</i><span> </span>ou « <i>ngunza</i> » ou « <i>ngoundja</i> » en République centrafricaine. Le<span> </span><i>matapa</i>, plat typique du<span> </span>Mozambique, (<i>vatapá</i><span> </span>au Brésil), est préparé avec les jeunes feuilles de manioc pilées avec de l'ail<span> </span>et la farine tirée des tubercules, cuites avec du<span> </span>crabe<span> </span>ou des<span> </span>crevettes. Aux<span> </span>Comores<span> </span>sous le nom de<span> </span><i>mataba</i>, les feuilles sont accommodées avec un émincé de poisson.</p> <p>En<span> </span>Côte d'Ivoire, le manioc est consommé sous forme de<span> </span>semoule<span> </span>cuite à la vapeur, ce qu'on appelle l’<i>attiéké</i>. L'attiéké est un plat national, principalement consommé dans les régions sud du pays. Il est souvent accompagné de sauce locale (claire, graine, etc.). Le manioc peut se consommer aussi sous forme de pain de manioc appelé<span> </span>foutou de manioc<span> </span>ou de<span> </span><i>plakali</i>, essentiellement constitué de substance amidonnée. L'attiéké est consommé frais de préférence. Il se conserve et s'exporte ou se commercialise sous forme séchée.</p> <p>La production de manioc commence à se faire sous la forme industrielle par des petites unités de production d'attiéké. Cette forme n'est pas encore répandue en<span> </span>Côte d'Ivoire.</p> <p>A<span> </span>la Réunion, les jeunes feuilles sont également consommées en<span> </span>brèdes.</p> <p>À<span> </span>Madagascar, on consomme les feuilles de manioc pilées dans un plat national au nom de<span> </span><i>ravitoto</i><span> </span>qui peut s'accompagner de viandes, crevettes, poissons et est parfois parfumé au coco.</p> <h2><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Manioc" target="_blank" title="Source Wikipedia Manihot esculenta" rel="noreferrer noopener"><strong>Source Wikipedia Manihot esculenta</strong></a></h2> </body> </html>
P 445
Graines de Manioc (Manihot esculenta) 3 - 6

Variété du Japon
Graines de Yubari King Melon Le fruit le plus cher du monde 7.45 - 1

Graines de Yubari King...

Prix 4,95 € (SKU: V 2)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2>Graines de Yubari King Melon Le fruit le plus cher du monde</h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong>5, 10, 50 graines par sachet.</strong></span></h2> <p>Le<span> </span><b>Yubari King</b><span> </span><span>(<span title="Japonais"><span class="lang-ja" lang="ja" xml:lang="ja">夕張メロン</span></span>, <i title="Transcription Hepburn"><span class="lang-ja-latn-alalc97" lang="ja-latn-alalc97" xml:lang="ja-latn-alalc97">Yūbari Meron</span></i><span class="t_nihongo_help noprint"><span class="t_nihongo_icon"><sup>?</sup></span></span>, <span title="Information complémentaire">melon Yūbari</span>)</span><span> </span>est une variété de<span> </span>melon<span> </span>cantaloup<span> </span>cultivée sous serre à<span> </span>Yūbari, une petite ville près de<span> </span>Sapporo<span> </span>sur l'île de<span> </span>Hokkaidoau Japon.</p> <p>Le melon est devenu le produit local phare de la ville à la suite de la campagne de promotion<span> </span><i>Un village un produit</i><span> </span><span>(<span title="Japonais"><span class="lang-ja" lang="ja" xml:lang="ja">一村一品運動</span></span>, <i title="Transcription Hepburn"><span class="lang-ja-latn-alalc97" lang="ja-latn-alalc97" xml:lang="ja-latn-alalc97">Isson Ippin Undō</span></i><span class="t_nihongo_help noprint"><span class="t_nihongo_icon"><sup>?</sup></span></span>)</span><span> </span>initiée en 1980 et sa culture a permis d'y maintenir une activité économique alors que la région avait été durement touchée par la crise du charbon de la décennie précédente<sup id="cite_ref-1" class="reference">1</sup>.</p> <p>Le Yubari King est un croisement de deux variétés de melon : le<span> </span>Earl's Favourite<span> </span>et le<span> </span>Burpee's Spicy Cantaloupe. Un Yubari King de qualité supérieure doit être parfaitement sphérique et avoir la peau bien lisse. Une partie de la tige est systématiquement conservée lors de la récolte à des fins d'esthétisme.</p> <p>Lors d'une vente aux enchères en 2008, deux melons Yubari ont été adjugés pour 2,5 millions de yens, soit plus de 18 000 euros. Et en 2018, 3,2 millions de yens soit plus de 25 000 euros<sup id="cite_ref-2" class="reference">2</sup>.</p> <p>Il n'est pas rare que ce fruit soit offert en cadeau à un supérieur hiérarchique durant le<span> </span>Chūgen.</p> <p>En décembre 2015, le gouvernement japonais annonce que le melon de Yubari comme le<span> </span>bœuf de Kobe<span> </span>serait désormais protégé par un label, équivalent de l'Indication géographique protégée<span> </span>(IGP) utilisée en Europe</p> </body> </html>
V 2 5-S
Graines de Yubari King Melon Le fruit le plus cher du monde 7.45 - 1
Graines de Mûre géant 1.85 - 3

Graines de Mûre géant

Prix 1,85 € (SKU: V 126)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><strong>Graines de Mûre géant</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong>10 ou 20 graines par sachet.</strong></span></h2> <p><strong>Cette variété produit des fruits extrêmement gros pesant 10 grammes par fruit !</strong> - unerécolte énorme allant jusqu'à 15 kg par an et par pied adulte ! - des fruits juteux et sucrés, de très bonne qualité gustative, - des tiges sans épines pour une récolte facile, même par des enfants.</p> <p>La mûre 'Géante des jardins' est amélioration de la mûre sauvage. Précoce, elle donne des fruits dès la fin juillet et de façon échelonnée jusqu'à mi-septembre.</p> <p>Elle s'adapte bien dans tous les terrains, mêmes humides et sous tous climats. Vigoureuse, elle peut se palisser sur une treille ou contre un mur.</p> <p>Les fruits, rouge clair, passant au noir foncé à maturité sont d'une grosseur importante semblable à celle d'une framboise. Leur chair est sucrée à maturité mais ayant toujours un fond acidulé.</p> <p>Plantez votre mûrier en espaçant bien chaque pied d'au moins 2 mètres. La première année, conservez uniquement les tiges vigoureuses en les palissant au fur et à mesure de leur développement, et arrosez régulièrement durant l'été. En automne, supprimez le vieux bois qui a porté des fruits et conservez les jeunes pousses.</p> <p><strong>CONSEILS ET INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES</strong></p> <p>Si les fruits restent rouge et ne mûrissent pas, il s'agit d'une attaque du phytope de la ronce, un acarien. taillez les rameaux de l'année précédente, juste après la récolte,et au printemps, traitez avec du soufre.</p> </body> </html>
V 126
Graines de Mûre géant 1.85 - 3
Gousses d'ail extra dur allemandes 2.95 - 3

Gousses d'ail extra dur...

Prix 2,95 € (SKU: P 416 GEH)
,
5/ 5
<!DOCTYPE html> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8" /> </head> <body> <h2><strong>Gousses d'ail extra dur allemandes</strong></h2> <h2><span style="color: #ff0000;"><strong>Prix pour 10 gousses d'ail.</strong></span></h2> <p>German Extra Hardy, est également connu sous le nom de German White, Northern White et German Stiffneck est un grand, beau et bien formé ail de porcelaine. Ce sont tous les mêmes ail mais cultivés dans des endroits différents sous des noms différents. Sa saveur est très forte et robuste et dure longtemps.</p> <p>Le poids moyen des gousses d'ail 5-6 g.</p> <p>Du point de vue du cultivateur, il s’agit d’une grande plante vert foncé et d’un très bon survivant; elle se développe généralement en bonne santé et semble être quelque peu résistante à de nombreuses maladies pouvant affecter l’ail. Il est originaire d’Allemagne mais pousse bien dans tous les pays.</p> <p>En tant que porcelaine, German Extra Hardy se conserve longtemps pendant environ 9 à 10 mois à température ambiante.</p> </body> </html>
P 416 GEH
Gousses d'ail extra dur allemandes 2.95 - 3

Cookies are Necessary and help make a website usable by enabling basic functions like page navigation and access to secure areas of the website. The website cannot function properly without these cookies.

Cookies nécessaires
Les cookies nécessaires contribuent à rendre un site web utilisable en activant des fonctions de base comme la navigation de page et l'accès aux zones sécurisées du site web. Le site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Nom du cookie Fournisseur Finalité Expiration
seeds-gallery.shop www.seeds-gallery.shop Ce cookie permet de garder les sessions de l'utilisateur ouvertes pendant leur visite, et lui permettre de passer commande ou tout un ensemble de fonctionnement tels que : date d'ajout du cookie, langue sélectionnée, devise utilisée, dernière catégorie de produit visité, produits récemment vus, accord d'utilisation de services du site, Identifiant client, identifiant de connexion, nom, prénom, état connecté, votre mot de passe chiffré, e-mail lié au compte client, l'identifiant du panier. 480 heures
Cookies statistiques
Les cookies statistiques aident les propriétaires du site web, par la collecte et la communication d'informations de manière anonyme, à comprendre comment les visiteurs interagissent avec les sites web.
Nom du cookie Fournisseur Finalité Expiration
collect Google Il est utilisé pour envoyer des données à Google Analytics sur l'appareil du visiteur et son comportement. Suivez le visiteur à travers les appareils et les canaux marketing. Session
r/collect Google Il est utilisé pour envoyer des données à Google Analytics sur l'appareil du visiteur et son comportement. Suivez le visiteur à travers les appareils et les canaux marketing. Session
_ga Google Enregistre un identifiant unique utilisé pour générer des données statistiques sur la façon dont le visiteur utilise le site. 2 années
_gat Google Utilisé par Google Analytics pour diminuer radicalement le taux de requêtes 1 jour
_gd# Google Il s'agit d'un cookie de session Google Analytics utilisé pour générer des données statistiques sur la façon dont vous utilisez le site Web, qui est supprimé lorsque vous quittez votre navigateur. Session
_gid Google Enregistre un identifiant unique utilisé pour générer des données statistiques sur la façon dont le visiteur utilise le site. 1 jour
Contenu non disponible