Information

Fabricants

Nouveaux produits

Promotions

Fournisseurs

Aucun fournisseur

Déjà vus

Aucun gabarit trouvé pour le module printlabelmarker

Exclusivité web !

Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum)

P 401 W

Nouveau produit

Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum)

50 ml par sachet.

Nous utiliserons la même description que celle utilisée pour la truffe noire. Tuber melanosporum, de ses noms vernaculaires français, la Truffe noire ou Truffe noire du Périgord ou Truffe du Périgord est une espèce de champignon comestible de la famille des Tuberaceae dans la classe des ascomycète . Ce

Plus de détails

12 Produits

€ 17.85 TTC

Fiche technique

Graines BIO :Oui
HEIRLOOMOui
Vivace:Oui
Graines sélectionnées à la mainOui
Résistant au froid et au gel:Yes
ComestibleOui

En savoir plus

Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum)

50 ml par sachet.

Nous utiliserons la même description que celle utilisée pour la truffe noire.

Tuber melanosporum, de ses noms vernaculaires français, la Truffe noire ou Truffe noire du Périgord ou Truffe du Périgord est une espèce de champignon comestible de la famille des Tuberaceae dans la classe des ascomycète . Ce champignon est hypogé et vit en symbiose avec un arbre (chêne, noisetier, pin, tilleul…). Il est donc mycorhizé, ce qui veut dire qu'il a besoin d'un arbre hôte, et saprophyte, car il se nourrit de matières organiques de végétaux en décomposition.

Synonymes

Truffe du Tricastin, truffe du Ventoux, truffe noire de Norcia et Spoleto

Historique

La truffe est célèbre depuis l'Antiquité, même s’il a fallu attendre Brillat-Savarin pour lui donner ses véritables lettres de noblesse. En effet, pendant longtemps, la truffe ne fut pas cuisinée à son avantage, parce qu'accommodée le plus souvent avec de nombreuses épices. D’après un passage d'Athénée de Naucratis, les truffes étaient servies chez les Romains, à la fin des repas, marinées dans une sauce de gingembre et de cannelle. Dioscoride, Cicéron, Pline, Plutarque, Juvénal, Athénée, Lucullus et Apicius (maître de bouche célèbre à Rome) tenaient la truffe en très haute estime et la considéraient comme un "présent" des dieux. Après l’époque romaine, l’usage de la truffe semble s’être perdu, et on ne la retrouve plus dans les recettes culinaires du Moyen Âge. Il faut attendre la Renaissance (après que les Papes venus en Avignon l'eurent remis à la mode), pour qu'elle fasse à nouveau son apparition et devienne l'ordinaire des fêtes princières.

L’âge d’or de la truffe en France correspond aux trente dernières années du xixe siècle. Il fut le résultat d'une déforestation suivie de la mise en culture des essarts après la Révolution. Les truffières profitèrent de la reforestation à l'exemple de celles du Mont Ventoux. Un peu plus tard, dans les régions viticoles, la crise du phylloxéra permit une nouvelle extension des truffières sur les vignes abandonnées. Au début du xxe siècle la production en France dépassait 1 000 tonnes chaque année et plus de la moitié des départements étaient producteurs1.

Puis tout au long du xxe siècle la production chuta. Une des causes fut la diminution de la population rurale, après la Première Guerre mondiale, suivie des changements culturaux avec la mécanisation. Les truffières se raréfièrent et disparurent dans beaucoup de régions. La relance se fit au cours des années 1960 avec des programmes de plantations. La crise n'était pas seulement française, il se tint à Souillac le premier congrès international de la trufficulture, organisé par la Fédération Nationale de Producteurs de Truffes (FNPT).

L'espoir d'une forte reprise fut conforté par la mise en marché des plants mycorhizés au début des années 1970. Mais ceux-ci furent plantés avec un manque de rigueur et une approche trop strictement agricole et productiviste de la part des trufficulteurs. Beaucoup d'espoirs furent déçus1.

Au xxie siècle, la France fournit les deux tiers de la production mondiale. Le Comtat Venaissin produit à lui seul les deux tiers de la truffe de Vaucluse, premier département producteur.

Le piémont du Ventoux est, avec le Tricastin voisin, le premier producteur en France de Tuber melanosporuma 1. Leur marché reste hors normes car c'est la seule production à échapper aux inspecteurs de l'administration fiscale, aucune transaction n'étant réglée par chèquea. En saison, c'est le marché de Carpentras, un des plus importants de la région avec Richerenches, qui fixe les prix. Les rabassiers (trufficulteurs) y affirment, pour justifier les prix, que le « diamant noir » naît entre les pluies des deux ViergesN. C'est loin d'être faux puisque les spécialistes ont vérifié qu'une bonne année dépend à la fois d'un fort ensoleillement estival suivi de pluies entre la mi-août et la mi-septembre.

Ces truffes se récoltent entre 500 et 1 000 mètres d'altitude. Préférant les terrains calcaires, elles se développent toujours en symbiose avec le chêne blanc ou vert, le frêne et le charme. Il est affirmé que les plus fines poussent à l'ombre du tilleul3.

Description du Sporophore

Les sporophores, en forme de tubercule globuleux sont arrondis, irréguliers ou lobés: ce sont les truffes proprement dites. Elles sont enfouies dans le sol à une profondeur de 5 à 30 centimètres. De taille variable (généralement de 5 à 10 cm de diamètre), son poids moyen varie entre 20 et 100 g. Elle peut toutefois atteindre les 500 grammes, voire plus : un spécimen trouvé en décembre 1999 aux environs de Sorges pesait 1,147 kg. Le record de la plus grosse truffe jamais trouvée est de 10,5 kg.

Cycle de reproduction

La truffe résulte de la fécondation de deux individus haploïdes :

le mycélium « maternel », étendu, persistant et associé aux racines des arbres voisins, produit la chair de la truffe et contribue pour moitié aux gènes des méiospores ;

le mycélium « paternel », moins étendu, de vie courte (rarement plus d'un an) et non associé aux racines d'arbres, ne contribue qu'au génome des spores.

Le cycle de Tuber melanosporum commence au printemps, entre avril et juin, et dure neuf mois. Elle grossit pendant l’été et parvient à maturité pendant l’automne. Elle se récolte dès les premières gelées de novembre et jusqu’à fin février.

Étude génétique

La truffe noire du Périgord est le premier champignon comestible dont le génome a été entièrement décrypté en 2010 par un consortium franco-italien. Ce génome comprend 125 mégabases (cette grande taille s’expliquant par la présence de 58 % de transposons) mais seulement 7 500 gènes codant pour des protéines, dont environ 6 000 similaires aux gènes d’autres champignons.

L’étude a révélé la forte activité des voies de biosynthèse des composés organiques volatils (composés soufrés, alcools et aldéhydes contribuant aux arômes du « diamant noir », alors qu'on pensait que ces arômes provenaient de la micro-flore bactérienne vivant sur la truffe) et d'enzymes hydrolytiques qui privilégient une mycorhize agressive.

Le séquençage de l’ADN a permis de distinguer une dizaine de marqueurs génétiques qui constituent un fichier d’empreintes génétiques, ce qui facilite le « typage » des origines géographiques des truffes récoltées et permet une meilleure détection des fraudes.

You will need:

Mycelium - 1 pack.

A tree in the suburban area (oak, beech or walnut).

Ready-made soil for indoor plants with a high content of peat.

Moss, leaf litter, branches.

Growing method:

Favorable time for planting mycelium "Truffle Black" - from May to August.

1.            Under the young deciduous trees (oak, beech, walnut) dig 3 holes with a diameter of 10 cm and a depth of 15 cm near the tree along the circumference.

2.            The wells to half the depth should be filled with a compost prepared in advance - ground with a high content of peat, then decompose the pieces of composted mycelium into the wells, at the rate of 1/3 of the package per 1 hole. Cover the hole with compost to the brim, tightly seal.

3.            Pour 1 liter of water gently and slowly through each hole. Also, moisten the soil around the wells, but already with plenty of water - at least 1 bucket per place. The soil on the plantation should not dry up. Cover the wells with a layer of moss, leaf litter, branches.

4.            For the winter the plantation is covered with fallen leaves or straw. The fungus grows at a depth of 25-30 cm and is usually located in nests of 5-7 pieces.

Fruiting

25-30 year.

Productivity

Usually the harvest is 25-30 Fruits per year, per season from one tree. Per 1qm 3,5-4,5 kg.

  • Summary
  • Avis

    Aucun avis n'a été publié pour le moment.

    Donnez votre avis

    Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum)

    Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum)

    Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum)

    50 ml par sachet.

    Nous utiliserons la même description que celle utilisée pour la truffe noire. Tuber melanosporum, de ses noms vernaculaires français, la Truffe noire ou Truffe noire du Périgord ou Truffe du Périgord est une espèce de champignon comestible de la famille des Tuberaceae dans la classe des ascomycète . Ce

    Brand:
    Product: Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum)
    Description: Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum) 50 ml par sachet. Nous utiliserons la même description que celle utilisée pour la truffe noire. Tuber melanosporum, de ses noms vernaculaires français, la Truffe noire ou Truffe noire du Périgord ou Truffe du Périgord est une espèce de champignon comestible de la famille des Tuberaceae dans la classe des ascomycète . Ce
    Category: Home
    Price at : 17.85 EUR
    Availability: (12 items)
    Product rating for Mycélium de Truffes Blanches (Tuber melanosporum): 5 / 5 (1 total votes, 1 total reviews)
    Visit our Google+ profile